Google commence à craindre pour ses parts de marchés, et cela se comprend. Face à la déferlante de l'utilisation de TikTok et d'Instagram chez les plus jeunes, le géant américain commence à trembler quelque peu.

En effet, en marge de la Fortune's Brain Tech Conference et lors d'un talk sur l'avenir des produits de Google et son utilisation de l'IA, le vice-président en charge du département Knowledge & Information de cette dernière, Prabhakar Raghavan, a affirmé que la menace que TikTok et Instagram font peser sur les activités de Google ne se limitent pas seulement à YouTube (qui appartient à Google).

Entreprises: Pourquoi votre présence sur Instagram est-elle nécessaire?
Plus de dix ans après la création de la plateforme, certaines entreprises peuvent avoir l’impression qu’il est trop tard pour rejoindre Instagram: Il n’est jamais trop tard!

Les jeunes préfères faire des découvertes sur les réseaux sociaux et non plus sur Google

On pourrait penser à raison que TikTok et Instagram, qui ont fait des vidéos leurs produits phares, fassent de l'ombre à Youtube. Mais cela va encore plus loin.

Si par le passé, les internautes passaient nécessairement par Google pour faire des recherches, cela semble être de moins en moins le cas chez les plus jeunes. Selon le vice-président de Google, les jeunes se tournent désormais plus souvent vers des applications comme Instagram et TikTok au lieu de Google Search ou Maps pour faire des découvertes.

Google devient un moteur de réponse: Pourquoi est-ce important pour votre site web?
Si vous cherchez donc à savoir pourquoi le reach sur votre site web en train de baisser, vous avez déjà ici, un élément de réponse

"D'après nos études, près de 40% des jeunes, quand ils cherchent un endroit pour déjeuner, ils ne vont pas sur Google Maps ou Search. Ils vont sur TikTok ou Instagram" a expliqué Prabhakar Raghavan à TechCrunch.

Si l'étude en question n'a pas encore été rendue publique, Google en a publié certains chiffres qui vont dans le sens de la déclaration de son vice-président. Réalisée auprès de milliers de jeunes américains âgés entre 18 et 24 ans, celle-ci montre par exemple que 55% d'entre eux recherchent un produit directement sur Amazon, au lieu de passer par Google.

"Nous ne cessons d'apprendre, encore et encore, que les nouveaux internautes n'ont pas les attentes et l'état d'esprit auxquels nous nous sommes habitués" a-t-il déclaré ajoutant que "les requêtes qu'ils ont sont complètement différentes".

Pour lui, les jeunes d'aujourd'hui cherchent plutôt à découvrir du contenu par des moyens nouveaux et plus immersifs et n'ont pas tendance à taper des mots-clés sur Google notamment.

Un nouveau défi pour Google

Face à ces évolutions, Google est en train de prendre les devants assure son vice-président. Pour récupérer ces parts de marchés, de plus en plus menacés, l'entreprise va devoir évoluer.

Prenons l'exemple de l'usage des Google Maps. Si les jeunes utilisateurs finissent par lancer l'application Maps à des fins de navigation, ces données indiquent qu'ils ne commencent plus nécessairement à le faire à travers Google.

Le vice-président de Google a ainsi expliqué que les jeunes sont aujourd'hui plus intéressés par des "formes visuellement plus riches" de recherche et de découverte, citant l'exemple de la carte routière présente sur Google Maps, qui n'est plus d'actualité puisque la majorité des jeunes d'aujourd'hui n'ont pas vu de carte routière en papier et que donc sa réplique sur Maps peut être démodée: "Cela ne répond plus aux attentes des jeunes utilisateurs. C'est une mauvaise expérience qu'on leur offre (...) Nous devons susciter des attentes totalement nouvelles, ce qui nécessite une nouvelle approche technologique" a assuré Prabhakar Raghavan.

C'est ainsi que Google Maps intègre désormais la réalité augmentée pour aider les utilisateurs à se positionner dans leur environnement. C'est dans ce cadre que le géant américain a présenté de nouveaux modes 3D et des vues immersives qui seront bientôt lancés.

Dans ce même sens, l'évaluation continue de Google Search a permis de mettre en avant la nécessité d'aller vers plus de contenus visuels pour satisfaire les plus jeunes utilisateurs.

"Auparavant les internautes tapaient quelques mots clés de base dans un moteur de recherche pour obtenir une réponse. Ensuite, les moteurs de recherche sont devenus capables de comprendre le langage naturel, puis ont ajouté des capacités de traitement des requêtes vocales. Dans certains pays, la voix est désormais à l'origine de 30% de toutes les requêtes car les nouveaux internautes ne prennent plus la peine de taper dans la barre de recherche" a-t-il indiqué.

Selon Prabhakar Raghavan, Google cherche aujourd'hui à combiner images, voix et texte, car il imagine un avenir où les utilisateurs pourraient tenir leur téléphone - ou peut-être porter des lunettes de réalité virtuelle - pour lancer une recherche en fonction de ce qu'ils voient comme il l'explique à TechCrunch.

La vidéo, nouveau cheval de bataille

C'est là où Google a, assurément, un train de retard. C'est pourquoi, le géant américain a mis les bouchées doubles pour analyser les vidéos sur le Web et orienter les utilisateurs vers des résultats de recherche plus riches, grâce à une I.A très développée.

L’I.A “consciente” de Google entre peur et fascination
Pour l’ancien ingénieur de Google, Blake Lemoine, l’Intelligence artificielle, développée par son ex entreprise, serait ‘consciente’ de sa propre existence et aurait la ‘sensibilité d’un enfant’.

Même si les résultats ne sont pas encore perceptibles, Prabhakar Raghavan assure que l'entreprise s'efforce de rendre son analyse et sa compréhension de la vidéo comparables à celles des documents. Cependant, "atteindre ce niveau de compréhension plus profond est un voyage que nous poursuivons".

Entre temps, TikTok et Instagram continueront de grignoter des parts de marché sur un secteur dans lequel Google a été pendant très longtemps trop seul.