L'opération historique Tunisie Telecom a organisé du 28 au 31 décembre le premier championnat de Free Fire, le célèbre jeu vidéo de type Battle Royal.

Après plusieurs jours de compétition, les 10 premiers du classement ont chacun remporté un prix: 10.000 dinars pour le 1er, 5000 pour le deuxième, 3000 pour le 3ème et 1000 dinars chacun pour ceux classés de la 4ème à la 10ème place.

Réalisé en partenariat avec Galactech, startup 100% tunisienne qui développe des jeux vidéo, le premier championnat de Free Fire a eu un énorme succès comme en atteste le nombre de participants mais également le nombre de personnes ayant suivi ce championnat sur les réseaux sociaux de l'opérateur national et sur la plateforme de jeu www.ohmygame.tn.

Houssem Maiza, directeur exécutif de Galactech a expliqué, lors de son passage dans l'émission Klem Fil Business, que le partenariat avec Tunisie Telecom permettait d'offrir la meilleure expérience client à la communauté des Gamers en Tunisie, de fournir une plateforme 100% Digitale (jeux en ligne, Espace E-SPORT, Achat des services à haute valeur ajoutée) et d'accompagner les jeunes Gamers dans le 1er Championnat de Tunisie FREE FIRE (Compétition aux standards internationaux) et les guider vers une étape de qualification Internationale.

Créée en 2016, la startup avait commencé par développer des jeux mobile avant de développer et d'élargir ses services et de s'internationaliser aux Emirats et au Sénégal. "Avec l'avènement du E-Sport, nous avons décider de créer des plateformes de jeux, comme Ohmygame, lancée avec Tunisie Telecom, sur laquelle s'est déroulée le premier championnat de Tunisie de Free Fire" explique Houssem Maiza.

"Notre collaboration avec Tunisie Telecom a été géniale. Il y a eu beaucoup d'écoute de leur part, ils nous ont hébergé dans leur Data Center (...) On a trouvé un opérateur qui nous a écouté, qui veut faire évoluer ses services au profit de la communauté de gamers en Tunisie" a-t-il poursuivi, expliquant que pour le seul Free Fire, il y a plus de 2 millions de joueurs en Tunisie. "Au total, nous parlons de 4 millions de gamers en Tunisie (...) Par rapport au nombre d'habitants, c'est l'un des ratio les plus élevés du monde".

Plusieurs autres championnats au cours de l'année

Houssem Maiza a expliqué que Galactech a réaliser plusieurs partenariats avec des éditeurs de jeux , comme Garena, éditeur qui a développé Free Fire, pour pouvoir mettre en place des championnats "100% officiels": "Garena nous a non seulement encouragé avec Tunisie Telecom, mais il nous a aussi aidé à organiser ce premier championnat de haut niveau" affirme-t-il ajoutant que d'autres championnats nationaux qualificatifs pour des compétitions internationales auront lieu bientôt, toujours avec l'appui de Tunisie Telecom, pour d'autres jeux.

"Tout au long de l'année, plusieurs autres championnats dans différents jeux auront lieu. Grâce à ce partenariat avec Tunisie Telecom, nous voulions donner à la communauté de gamers tunisiens, ce qu'il leur manquait, à savoir des compétitions nationales. C'est maintenant chose faite et on continuera à aller de l'avant" a-t-il conclu.