Si vous avez un site web, vous avez surement dû vous perdre inlassablement dans les dédales du référencement naturel proposé par Google. En effet, pour apparaître dans le top des résultats Google (comprendre la première page), il y a un certain nombre de critères que Google a mis en place et que vous devriez suivre pour que ses algorithmes vous placent tout en haut.

Parmi ces nombreux critères, le UX design de votre site web. Si au départ, il n'occupait pas une place des plus prépondérantes parmi les autres critères, les choses semblent aujourd'hui changer puisque Google semble avoir placé l'expérience utilisateur parmi ses priorités. Ainsi, le géant américain a ajouté de nouveaux indicateurs pour évaluer la qualité de l'UX sous le nom de "Core Web Vitals" (comprendre: "Les signaux vitaux pour un bon site web").

Devenez UX designer - GOMYCODE
Le parcours UX Design vous permettra d’acquérir des connaissances et des outils nécessaires pour comprendre les différents principes de la conception de l’expérience utilisateur, d’effectuer une bonne étude UX, d’utiliser les différents types de processus afin de conceptualiser un produit final dans…

Quels sont ces signaux mis en place par Google?

Si dès le départ Google avait fait de l'UX d'un site web un élément essentiel du référencement à travers notamment les critères de compatibilité mobile, de sécurité ou de confort de navigation, l’algorithme ne prenait pas de manière directe en considération les temps de chargement des pages.

C'est entre autre pour remédier à cela que le géant américain a lancé son "Core web vitals", un ensemble de métriques pour mieux évaluer l'UX d'un site web. Ces "signaux" permettent d'avoir les informations techniques qui peuvent avoir un impact sur la qualité de l'expérience utilisateur sur un site web. Ainsi, ce n'est plus seulement le contenu du site qui est pris en considération par Google mais d'autres paramètres tout aussi importants pour votre référencement.

Ces trois nouveaux métriques mis en place par Google pour analyser la qualité de votre UX sont relatifs au temps de chargement d'une page web sur votre navigateur, de l'interactivité entre l'internaute et la page web et de la stabilité visuelle de cette dernière.

Le chargement de la page ou "Large Contentful Paint"

Le Larget Contentful Paint est l'indicateur du temps de chargement que ressent l'utilisateur d'une page web. Comme l'explique le site Journal Du Net, "cet indicateur marque l’instant où l’élément le plus volumineux de la page, situé au-dessus de la ligne de flottaison (la portion de la page que l’on voit sans avoir à scroller vers le bas) est chargé dans son intégralité", et autant vous dire que plus le temps de chargement de celui-ci est long, plus Google vous pénalise au niveau du SEO.

"Cette métrique permet d’aller plus loin que les indicateurs historiques comme les événements 'DOMContentLoaded', 'Load' ou 'First Contentful Paint', dont les informations sont seulement théoriques. De fait, l’analyse du Largest Contentful Paint donne un accès direct à l’expérience de l’internaute telle qu’il la vit réellement" poursuite le site web.

Ainsi pour que votre SEO ne soit pas pénalisé, Google recommande un LCP inférieur à 2,5 secondes pour l'ensemble des visiteurs de votre site web.

Quelques astuces pour baisser votre LCP à moins de 2,5 secondes:

  • Optimiser la taille des gros fichiers présents sur votre page web comme par exemple les photos ou les vidéos.
  • Recourez le moins possible aux scripts et feuilles CSS pour ne pas surcharger votre navigateur.
  • Activez la mise en cache.
  • Améliorez la réponse de votre serveur en choisissant un hébergeur dédié.

L’interactivité ou le "First Input Delay"

Cet indicateur mesure la réactivité de votre page web. Plus concrètement, elle mesure le temps entre la première interaction de l'utilisateur de la page web et la réponse de celle-ci. Pour résumer, cet indicateur mesure "la capacité de votre page web à réagir à l’action d’un internaute avant que la page ne soit entièrement chargée".

Pour Google, le "First Input Delay" doit être inférieur à 100 millisecondes entre la première interaction de l'utilisateur de la page web et la réponse de celle-ci.

Quelques astuces pour baisser votre "First Input Delay" à moins de 100 millisecondes:

  • Evitez d’utiliser des scripts d’applications tierces.
  • Faites en sorte que les éléments d'actions s'affichent en premier. Ainsi, l'utilisateur de la page web n'aura pas à attendre l'affichage complet de la page avant de pouvoir effectuer une action.
  • Mettre en place un système de cache pour renforcer le chargement rapide de votre page.

La stabilité visuelle ou le "Cumulative Layout Shift"

Cet indicateur vise à mesurer la stabilité des éléments visuels principaux de votre page web pendant le chargement de cette dernière.

Plus la stabilité visuelle de ces éléments est altérée, plus l'internaute risque de cliquer au mauvais endroit et est susceptible de réaliser une commande non désirée.

Comme l'explique le site Eskimoz: "Cette métrique quantifie l’ampleur et la fréquence de ces modifications de position: chaque fois qu’un élément change de place, Google enregistre l’information et mesure la distance parcourue".

Pour Google, le "Cumulative Layout Shift" doit être le plus proche possible de zéro, ce qui veut dire qu'idéalement, aucun élément ne doit être susceptible de "bouger" pendant le chargement complet de la page.

Quelques astuces pour que votre "Cumulative Layout Shift" soit le plus proche possible de zéro:

  • Mieux optimiser les élément graphiques de la page aux bonnes dimensions pour qu'elles puissent être adaptées aux écrans des utilisateurs.
  • Si vous insérez des bannières publicitaires dynamiques, faites bien attention à leur insertion. Dans de nombreux cas, elles sont susceptibles de faire bouger les éléments de votre page.

Où trouver ces métriques?

Pour trouver ces différents métriques, les utiliser et améliorer votre "Core web vitals", rien de plus simple. Il existe plusieurs moyens. Vous pouvez les retrouver dans un onglet spécifique sur Google Search Console ou sur Chrome UX report.

Vous pouvez également les retrouver sur PageSpeed Insights, un outil très facile d'accès et d'utilisation, qui fournit également des recommandations pour renforcer votre "Core Web Vitals".

Enfin, Lighthouse disponible que sur Chrome, vous permet de faire l'analyse de votre "Core web vitals" en un simple clic.

Cependant comme l'explique, Andrea Bensaid, Consultant en référencement naturel et social dans son article sur Eskimoz: Google "n’a pas l’intention de pénaliser les plateformes qui n’offrent pas une expérience utilisateur optimale: elle souhaite avant tout valoriser ceux qui appliquent l’ensemble des critères relatifs à l’UX, aussi bien les Core Web Vitals que les leviers plus anciens". Ainsi, ce ne sera pas l'élément principal pris en compte par Google pour votre référencement.

Pour lui,  les "Core Web Vitals" servent à différencier des pages équivalentes: "Si Google donne une place particulière à l’UX, ces facteurs ne sont pas prioritaires : les contenus de qualité et les liens externes restent les plus importants en SEO. Concrètement, un site internet dont l’UX n’est pas optimisée, mais offrant aux internautes un contenu très pertinent, sera toujours mieux placé qu’un site affichant des contenus de qualité médiocre, mais parfaitement optimisé pour l’expérience utilisateur" conclut-il.

Les "Core Web Vitals", une évolution de plus dans l'UX design pour Google

La place occupée par l'UX design dans le système SEO de Google n'est pas quelque chose de nouveau, même si au fil du temps, celle-ci prend de plus en plus d'ampleur.

Dès 2011, la firme américaine a mis en place des algorithmes, des systèmes de classement et des mises à jour visant à mieux positionner ceux qui ont un UX pertinent.

Source: Brightedge

Ainsi , dès 2011, Google Panda venait appuyer et optimiser les contenus uniques et pertinents avant de connaître plusieurs updates. En 2013, c'est l'algorithme Hummingbird qui est lancé. Celui-ci a pour objectif d'améliorer la pertinence des réponses proposées aux internautes en essayent de mieux interprétant leurs requêtes et donc leurs intentions.

C'est à partir de 2015 et le focus effectué par Google sur mobile que les choses s'accélèrent. En effet à partir de là, Google décide de se focaliser sur le User Experience au niveau mobile, ne cessant de placer le curseur plus haut d'années en années jusqu'à arriver à 2018 avec le Mobile-First Indexing qui offre un push au contenu offrant un UX de qualité. La même année, la firme américaine lance également Broad Core Update qui se focalise sur la vitesse d'affichage sur mobile.

Avec quelques ajustements effectués et un focus sur le comportement des internautes au niveau du contenu, notamment face aux fausses informations durant la pandémie du Covid-19, Google décide enfin d'intégrer ses "Core web Vitals" comme de nouveaux métriques à part entière pour renforcer votre SEO.

En attendant de voir ce que nous réservent les prochaines années...


Vous souhaitez devenir un expert en SEO? Rejoignez notre formation en marketing digital pour que le référencement naturel n'ait plus aucun secret pour vous. Pour ce faire, visitez notre site web ou contactez nos conseillers au +216 39 143 900.