Le Covid-19 n'a pas eu seulement un impact sur l'activité économique du pays, il a également eu un fort impact sur les pratiques de paiement des Tunisiens comme le révèle une étude menée par Quantylix société de conseil en ingénierie financière, statistique et Data Science.

Menée sur la période de mars à mai 2020, l'étude est édifiante. En voici les principaux chiffres.

Une baisse des retraits de 40%

D'après cette étude, les tunisiens ont moins retiré d'argent durant le confinement. En effet, entre mars et mai 2020, il y a eu 40% de retraits en moins qu'en période normale. En terme de volume cela représente 2,645 milliards de dinars contre un chiffre espéré de 3,5 milliards de dinars.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Cependant note l'étude, deux pics de retraits d'argent ont été observés, la première durant la semaine précédent l'annonce du confinement obligatoire et la seconde lors du versement des salaires des fonctionnaires publics entre le 22 et le 25 avril.

"Cette hausse des retraits a été spectaculaire la semaine précédent le confinement avant de connaître un baisse brutale. Cela démontre qu'il y a eu une peur et beaucoup d'incertitude de la part des Tunisiens" a commenté Moez Hammami, CEO et Fondateur de Quantylix sur Express FM.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Baisse de 76% des paiements par TPE

Ce n'est pas une surprise, les paiements par TPE ont baissé de l'ordre de 76% en volume pendant le confinement, et une baisse générale de 42% par rapport à l'année 2019.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Cela s'explique principalement par le ralentissement d'activité économique, dont il s'agit d'un facteur clé.

Malgré cette forte baisse, Quantylix estime qu'un retour progressif à la normale a été observée après le confinement.

"Il y a eu une reprise à partir du 04 mai, puisque les commerces ont recommencé à ouvrir, mais à fin mai, ce niveau était toujours loin du niveau normal des paiements par TPE observés avant la crise du Covid-19" explique Moez Hammami.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Statut-Quo pour le e-commerce

Alors que l'on pensait voir le e-commerce exploser ses chiffres durant le confinement, bizarrement, il n'en est rien, puisque l'on observe une stabilité des transactions.

D'après l'étude, le confinement n'a pas eu d'impact significatif sur le e-commerce, observant simplement un effet de substitution entre le secteur de billetterie/hôtellerie et les autres achats en ligne: "En plus de ça, il y a peut-être eu beaucoup de commandes en ligne, mais il y a surtout eu beaucoup de paiements à la livraison. Cela peut aussi expliquer cette stabilité" note le CEO de Quantylix.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Le retrait inter-banque, grand gagnant de la crise

Là aussi, cela était prévisible. La décision prise de ne plus appliquer de frais supplémentaire lorsque l'on retire de l'argent d'une autre banque que la sienne, a permis de faire augmenter les retraits inter-banques.

La suppression des frais a eu un impact significatif puisque l'étude révèle que l'on retire de plus en plus des autres banques à partir du 19 mars: "Cette décision de la Banque centrale a été une bonne chose. Elle a favorisé le retrait d'argent. Ces frais viennent d'être réinstallés mais j'espère que le retrait inter-banque gratuit revienne car ça peut avoir un impact positif" affirme Moez Hammami.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

2 points de croissance de perdus

Selon l'étude de Quantylix, le Covid-19 a fait perdre deux années de croissance en termes Monétique à la Tunisie, qui se retrouve au niveau de 2018, avec une baisse substantielle du volume des transactions.

"En terme de monétique, nous étions sur une très belle lancée en Tunisie (...) mais le Covid-19 est venu briser cet élan. Nous sommes revenu au niveau de 2018. Si nous arrivons d'ici la fin de l'année à atteindre les chiffres de 2019, cela serait un grand exploit" explique Moez Hammami.

Posted by Quantylix on Tuesday, June 30, 2020

Comme la plupart des pays, la Tunisie a été fortement impactée par la crise du Covid-19. Selon les chiffres du gouvernement tunisien, une récession du PIB de 4,4% est à prévoir, tout comme une baisse de l’investissement global de 4,9%, des exportations de 9,6%  et de la consommation des ménages de 8%.

Le taux de chômage devrait lui aussi connaître une hausse majeure passant de 15% à 21,6%, alors que près de 475.000 travailleurs ont vu leurs revenus baisser.

Les principaux secteurs impactés par le Covid-19 sont les industries non manufacturières, le tourisme, le transport et le textile, qui connaitront respectivement une baisse de leurs chiffres d'affaire de 29%, 23%, 19,6% et 17,7%.

Retrouvez également sur Gomytech: