Des hackers informatiques se sont engouffrés dans la panique générée par le Coronavirus (Covid-19) pour lancer un virus informatique (malware) capable de récupérer les données collectées sur votre ordinateur ainsi que l’historique de navigation, vos cookies ainsi que vos mots de passe.

Ces Hackers ont surfé sur les recherches effectuées par les internautes sur le Coronavirus pour proposer une carte de l’évolution en temps réel de l’épidémie, s’inspirant du modèle développé par la Johns Hopkins University de Baltimore. Sauf qu’en cliquant sur le lien en question, vous devez télécharger la page pour que celle-ci s’affiche. Une fois téléchargée en double-cliquant dessus, de nombreux internautes ont laissé un malware pénétrer leurs ordinateurs, permettant aux Hackers d’avoir accès à leurs données.

Pire encore, ce virus informatique appelé “Coronavirus Maps” est même capable de modifier les fichiers systèmes pour permettre à d’autres logiciels malveillants de pénétrer sur votre ordinateur.

Le virus a été découvert le 03 mars dernier par l’équipe de MalwareHunterTeam. Shai Alfasi, chercheur en cybersécurité chez Reason Labs, en a même présenté les détails sur son site web comme le relate le site Future Sciences. Mais pas de panique. Plusieurs éditeurs d’antivirus ont réussi à s’adapter et à contrer cette menace assez rapidement. En effet, le malware utilisé était une copie d’un ancien malware datant de 2016 se trouvant dans la base de données de la plupart des antivirus.

Selon plusieurs études menées, le nombre de noms de domaines en lien avec le Coronavirus a explosé avec 4000 noms de domaines créés depuis janvier dernier. Près de 8% d’entre eux sont considérés comme suspects et 3% ont d’ores et déjà été répertoriés comme malveillants.

Parmi les cas les plus répertoriés, l’on retrouve principalement des mails de phishing empruntant le nom d’ONG, d’agences gouvernementales ou de l’OMS.

Retrouvez aussi sur GoMyTech:

Coronavirus: Le guide pour protéger votre business et vos salariés

Coronavirus: De l’épidémie à l’infodémie