Loin d’être un phénomène passager, les fintechs s’imposent dans le monde de la finance. Avec ce bouleversement technologique, ce secteur a impacté l’employabilité des développeurs. Eux aussi sont appelés à dynamiser leurs acquis et monter en compétences. D’autant que les compétences nécessaires pour la collaboration avec une fintech dépassent largement le simple fait de développer une application mobile.

De nouvelles technologies ont fait leurs apparitions et se posent comme prioritaires pour les ingénieurs et les développeurs, à commencer par les compétences en matière de sécurité.

La sécurité a toujours été le point où le bât blesse chez les fintechs, créant la réticence de la population à utiliser de simples applications mobiles bancaires. De fait, un incident sécuritaire donnera du fil à retordre à ces startups technologiques et miser sur une sécurité est une tâche de la plus haute diligence.

Les compétences les plus demandées en matière de sécurité par les fintechs en 2021 sont la sécurité des applications et la sécurité des infrastructures de cloud, non seulement pour protéger les transactions mais aussi pour assurer une authentification sans intrusions pour l’utilisateur.

Devenez ingénieur en cybersécurité
Fomation en cybersécurité : défense active, sécurité réseau, Défense en profondeur - GOMYCODE Tunisie

En second lieu viennent les compétences en blockchain. En effet, des fintechs fraichement nées ne peuvent prétendre une relation de confiance avec les utilisateurs habitués aux banques opérant sous l’œil vigilant du régulateur. La blockchain vient résoudre ce problème de confiance en offrant une transparence et une intégrité des transactions. Il serait judicieux pour les développeurs informatiques de s’intéresser à la blockchain et acquérir cette compétence dans un monde qui vire au digital dans sa totalité.

Ensuite, ce sont les compétences en cloud service que convoitent les fintechs. Alors que les grandes banques et institutions financières mobilisent plusieurs centres de données, les fintechs doivent tabler sur le cloud pour arriver au même résultat et efficience. Et c’est seulement en améliorant les services proposés par le cloud que ces jeunes pousses arriveront à dépasser les banques traditionnelles.

Puis, l’on ne peut parler de fintech si la Data Science et l’intelligence artificielle disparaissent du paysage. En effet, les applications les plus réussies et sophistiquées sont celles qui se dotent d’algorithmes suffisamment avancés pour interpréter les données nécessaires à l’avancement des affaires, notamment l’approbation de crédits, plafonnement, scoring… Il va sans dire que cela apporte un avantage compétitif aux fintechs, où une décision peut être prise sans l’intervention de l’intelligence humaine.

Créez votre première intelligence artificielle
Créez votre IA, apprenez la data vizualisation avec Python et maitrisez la data à GOMYCODE Tunisie

Pour finir, une compétence indiscutable pour collaborer avec les fintechs, le DevSecOps. étant donné que le volume de code évolue et se modernise de génération en génération et surtout chez les fintechs, le DevOps se doit d’être implémenté dans les process.

Devenir ingénieur DevOps - GOMYCODE
Apprendre l’orchestration et le déploiement des applications : l’intégration continue, le déploiement continu, la manipulation des conteneurs - GOMYCODE Tunisie

Il s’agirait surtout d’assurer la sécurité des opérations en y intégrant la variable sécurité pour ainsi devenir DevSecOps. Assurément, la réduction des coûts et l'augmentation de la productivité des développeurs sont des avantages communs dont bénéficient la plupart des organisations qui adoptent avec succès DevSecOps. Pour les organisations fintech, l'adoption de DevSecOps se traduit par la conformité automatisée du code. Les Fintech n'échapperont certainement pas à la surveillance du régulateur, mais en adoptant DevSecOps dès le départ, au moins une partie des obligations de conformité peut être prouvée.

Retrouvez également sur Gomytech: