Selon plusieurs études, le monde du travail est en révolution et la tech y joue un rôle particulièrement important. En effet, selon le Dell & The Institute for the Future, 85% des métiers qui seront exercés en 2030, n'existent pas encore. Plus encore, le World Economic Forum estime qu'un écolier d'aujourd'hui changera en moyenne 9 fois de métier au cours de sa vie professionnelle.

Pourquoi autant d'instabilité? Une révolution des métiers par le biais du développement technologique rapide. Celle-ci fait que nous serons durant les prochaines années en "période de transition" entre le monde du travail que nous connaissons aujourd'hui et le monde du travail de demain où l'Intelligence Artificielle et l'automatisation changeront la donne pour offrir de nouvelles opportunités d'emplois non encore établies mais dont l'arrivée est imminente.

Voici quelques métiers du futur -pas si lointain- que nous exercerons:

Le Neuro-Manager

Que deviendront les managers à l'ère de la transformation du monde du travail? Des Neuro-managers!

Selon Isabelle Rouhan, fondatrice du cabinet de recrutement spécialisé en transformation digitale Colibri Talent et auteur du livre "Les métiers du futur", le Neuro-Manager sera l'un des métiers les plus passionnants.

En effet, avec l'arrivée sur le marché du travail de la génération Z, plusieurs générations, ayant des visions différentes devront collaborer. Or cette cohabitation, ne sera pas de tout repos, et la solution à cela sera les neurosciences, seules sciences capables aujourd'hui de répondre précisément à des questions comme "Comment fonctionne-t-on? Comment apprend-on? Comment coopère-t-on? Comment décide-t-on? Comment innove-t-on?".

Les neurosciences et le Neuro-Manager viendront ainsi éliminer les stratégies généralistes et globales pour mettre en place des stratégies personnalisées en fonction de chaque employé ou collaborateur avec pour objectif ultime: Faire moduler les émotions et les comportements des équipes pour permettre à l'entreprise d'atteindre ses objectifs.

Percevoir les changements et les blocages afin de mieux les maîtriser et les transformer en forces pour les entreprises feront partie du quotidien du Neuro-Manager.

L'éducateur de robots

Les éducateurs de robots seront très demandés à en croire les spécialistes. L'objectif de ces éducateurs est d'entrainer l'Intelligence Artificielle à ne pas faire de biais dans ses analyses, à avoir de bons raisonnements.

Dans son livre "Les métiers du futur", Isabelle Rouhan explique que l'éducateur de robots "structure une grande quantité d’informations sous la forme de question et de réponses, pour faire gagner en autonomie un programme d’intelligence artificielle. Il lui appartient de documenter des séries d’exemples pertinents, et surtout d’éviter les biais. En effet, des algorithmes mal documentés peuvent malheureusement conduire à créer des discriminations".

Il s'agira donc d'un métier combinant les mathématiques, l'informatique mais surtout l'éthique.

Le Hacker éthique

Vous avez un service informatique, capable de réagir à la moindre attaque de hackers, au sein de votre entreprise? Dans les années à venir, vos informaticiens seront remplacés par des "Hackers éthiques".

Son but est, contrairement aux hackers malveillants qui veulent subtiliser vos données ou vous pirater, qu'il ait un temps d'avance afin de prévenir ces attaques. Comme l'explique le site Cadre Emploi: "il va chercher comment fonctionne une machine et un programme, ses failles, ses faiblesses et trouver des solutions pour parer aux intrusions. Le tout en vue de renforcer les systèmes de protections et donc de réduire les risques d’attaque externes".

Si ce métier commence à déjà faire son apparition, son avenir semble prometteur tant la cybercriminalité et le cyberterrorisme continuent de prospérer, d'autant plus que ces attaques ont un gros coût pour les entreprises.

Selon Accenture Security et Ponemon Institute, le coût moyen d’une attaque informatique serait de 13 millions de dollars, un chiffre appelé à augmenter.

Thérapeute en désintoxication digitale

L'addiction aux réseaux sociaux et au digital est une maladie bien actuelle, qui, selon les prévisions, va encore plus se développer dans les années à venir. La preuve? Selon le Cabinet Deloitte, nous consulterons en moyenne notre smartphone 65 fois par jour en 2023 contre seulement 50 en 2017.

S'il est scientifiquement prouvé que cette addiction a un fort impact sur notre concentration -plus on se connecte aux réseaux sociaux, plus notre attention et notre concentration baissent-, nous avons encore trop peu d'informations sur l'impact réel que cela peut avoir sur notre santé mentale et notre bien-être. Mais une chose est certaine, les réseaux sociaux ont les mêmes effets qu'une drogue sur le cerveau humain assurent plusieurs spécialistes.

Ainsi, comme les consommateurs de drogues qui suivent une cure de désintoxication, nous assisterons à l'avenir à des cures de désintoxication digitale.

D'après le site Welcome to The Jungle: "Le thérapeute en désintoxication digitale devra faire face à une génération qui aura oublié à quoi ressemblait la réalité. À l’instar d’un psychanalyste, il devra être en mesure de mettre en place un procédé adéquat pour l’investigation de processus mentaux pour proposer des solutions à l’addiction".

L'amplificateur de talents

L'amplificateur de talents devra veiller à ce que chaque ressource humaine de l'entreprise du futur puisse laisser son potentiel s'exprimer.

"Pour avoir un impact à grande échelle, l’amplificateur de talents peut effectuer une partie de son travail à distance, et propose, par le biais de plateformes en ligne, des programmes d’accompagnement structurées en fonction des besoins du public visé" explique Isabelle Rouhan dans son livre "Les métiers du futur".

Sa principale tâche sera donc de "vulgariser une posture efficace de développement personnel dans les organisations". Il devra donc faire preuve de bienveillance, d'empathie tout en ayant un oeil avisé sur les potentiels de développement de chacun.

Le manager Collaboration Homme-Robot

Son but sera de veiller à ce que l'intelligence humaine et l'intelligence artificielle puisse cohabiter et être productifs concomitamment sans créer de résistances.

Comme l'explique le site jobs.ch: Il "reconnaît immédiatement lorsque les collaborateurs ne sont pas satisfaits ou rencontrent des problèmes avec l’utilisation des robots. Par ailleurs, il veille à ce que le savoir acquis par les systèmes intelligents soit utilisé de façon logique. Il décide si une solution IA ou le travail de l’homme à la machine doivent être optimisés ou réduits".

Courtier en données

Ce sera un rôle entre le juridique et l'opérationnel. Le courtier en données devra créer des processus afin de permettre à ce que les données d'un client puissent lui être restituées de la façon la plus sûre et confidentielle possible à la fin d'une relation client. Il sera donc garant des données qui seront récupérées et celles qui pourront rester entre les mains de l'entreprise.

Un numéro d'équilibriste qui naîtra de politiques de confidentialité de plus en plus contraignantes et de législations plus pointues en la matière.

Cyber City Analyst

Le Cyber City Analyst sera amené à garantir la sûreté, la sécurité et la fonctionnalité de la municipalité et donc de la ville à travers l'analyse d'un flux constant de données relatifs à celle-ci -y compris les données biologiques, les données des citoyens et les données sur les actifs - pour être sûr que tous les équipements techniques et de transmission fonctionnent sans être compromis.

Technicien en Intelligence artificielle dans le secteur médical

Avec un background mixte mêlant santé à l’intelligence artificielle, le technicien en intelligence artificielle appliquée à la médecine est un peu l’infirmier du futur.

Il utilisera les outils digitaux et principalement l’I.A pour examiner ses patients. Il devra faire en sorte également que l’I.A puisse administrer des soins médicaux comme le ferait un médecin.

Détective en Data

Vous aimez les enquêtes? Alors c’est le futur métier parfait pour vous. Le détective en data sera une personne créative pour enquêter sur les données. Que disent-ils? Quels secrets recèlent-ils?

Travaillant en étroite collaboration avec les Data Analysts, le détective en Data, devra générer des réponses et des recommandations commerciales significatives à partir de l'enquête sur les données issues de l'Internet des objets, des appareils, des capteurs, des moniteurs biométriques, des infrastructures informatiques traditionnelles…

Sa curiosité sera son atout principal. Il devra aller plus loin que les Data Scientist puisqu’il devra mettre en contexte et aller bien au delà de la simple analyse.