Environ 2,5 milliards de personnes à travers le monde jouent quotidiennement aux jeux vidéo. Que ça soit sur nos téléphones, tablettes et consoles, ou même sur PC, les jeux vidéo n’ont jamais été aussi présents dans nos vies que maintenant. Ce passe-temps coute parfois très cher, surtout si les tout derniers jeux vous font de l’œil. Les consoles standard coûtent quelques centaines de dollars et, bien que certaines cartes graphiques soient si puissantes qu'elles peuvent exécuter des systèmes d'intelligence artificielle complets, elles sont affichées à des prix exorbitants. Le Nvidia GTX Titan Z coûte 3000 $, par exemple.

Le marché du jeu vidéo pèse, en l’occurrence, plus de 150 milliards de dollars avec des joueurs qui dépensent toujours plus que cela soit en achetant le jeu en tant que support physique ou en le téléchargeant sur un appareil tel qu'un smartphone, un PC ou une console de jeu. Lorsque le jeu est joué, la qualité et les performances sont contrôlées et optimisées pour l’appareil en question.

Le tant attendu cloud gaming

Mais ce temps est révolu et avec le cloud gaming, l'exécution du contenu est déplacée de l'appareil du consommateur vers le cloud. Les joueurs diffusent des jeux tout comme ils diffusent des vidéos sur les réseaux sociaux sous forme d'images vidéo compressées qui répondent aux entrées de l'utilisateur. Lorsqu'un utilisateur appuie sur un bouton pour qu'un personnage saute, l'entrée est envoyée à un serveur distant qui informe le jeu de ce que vous avez fait. Il envoie ensuite une nouvelle image vidéo du saut de personnage. Cela se produit très rapidement, en une fraction de seconde, et ressemble exactement à un jeu qui a été téléchargé sur un appareil. Avec autant de joueurs dans le monde, l'opportunité et l'impact peuvent être considérables. Le cloud gaming pourrait éliminer le besoin de consoles spécialisées tout en permettant aux joueurs de jouer à n'importe quel jeu depuis presque n'importe quel appareil.

Une évolution très avantageuse

Bien que la moyenne mondiale du haut débit fixe en aval soit d'environ 68 Mbps, l'expansion du cloud gaming peut faire face à une répartition inégale de la bande passante. Une étude indique que 34 millions de "joueurs de base" aux États-Unis jouent en moyenne 22 heures par semaine, et s'ils passaient au cloud gaming, ils utiliseraient plus de 1300 Go par mois rien que pour jouer. Un effet boule de neige pourrait donc inciter les télécommunications, les fournisseurs de services Internet à étendre considérablement leurs capacités tout en stimulant la demande de 5G.

Les services proposés par le cloud gaming promettent de détacher les joueurs d'un matériel spécifique et de leur permettre d'accéder à leurs comptes de n'importe où, en entrant dans le même jeu depuis n'importe quel appareil compatible. Les services suggèrent qu'en éliminant le besoin pour les joueurs d'acheter une console ou un PC de jeu haut de gamme, le téléchargement de jeux serait inutile et les mises à jour se produiront automatiquement en arrière-plan ce qui représente un véritable soulagement pour les joueurs. Potentiellement, de nouvelles formes hybrides de divertissement et de nouveaux modèles commerciaux pourraient émerger en plus de la nouvelle infrastructure.

A priori, Google Stadia et Microsoft xCloud se sont déjà positionné en tant que pionniers du secteur. Les deux ont des façons remarquables de lier les jeux vidéo à leur service et à leurs jeux multimédias. Google Stadia fonctionne sur les ordinateurs équipés d'un navigateur Chrome, de téléphones Pixel ou d'un Chromecast Ultra branché sur le port HDMI d'un téléviseur. Google peut tirer parti de son audience, de son réseau publicitaire et de ses financements sociaux existants. Microsoft xCloud quant à lui, diffuse des jeux intensifs haute résolution sur une large gamme d'appareils tels que les téléphones mobiles et même les ordinateurs de bureau vieillissants et de faible puissance. Comme les appareils de streaming vidéo, vous pouvez commencer à jouer à votre jeu sur votre smartphone, puis le récupérer sur un ordinateur portable ou un téléviseur lorsque vous accédez à un écran plus grand.

Reste la question des géants des consoles vidéos comme Sony ou Nintendo qui ont entamé leurs mutations vers leur cloud mais qui ont tout de même un train de retard par rapport aux mastodontes que sont Google et Microsoft.

La course au cloud gaming risque d'être haletante dans les mois et les années à venir.

Vous voulez développer votre propre jeu vidéo? Rejoignez GOMYCODE et apprenez à créer vos jeux vidéo comme des professionnels!
Retrouvez nos formations en création de jeux vidéo sur notre site web ou appelez nos conseillers au 31 314 570.