Souvent surnommé "le père de l’informatique moderne", Alan Turing était basé à l’Université de Manchester après son travail avec le British Intelligence Service (BIS) à Bletchley Park pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’objectif principal du travail de Turing le BIS était de déchiffrer le code Enigma, un type de machine de chiffrement utilisé par les forces armées allemandes pour envoyer des messages en toute sécurité. Bien que les mathématiciens polonais aient réussi à lire les messages d'Enigma et aient partagé cette information avec les Britanniques, les Allemands ont augmenté sa sécurité au début de la guerre en changeant quotidiennement le système de chiffrement.

Turing a joué un rôle clé à cet égard, inventant - avec son collègue briseur de code Gordon Welchman - une machine connue sous le nom de Bombe. Cet appareil a permis de réduire considérablement le travail des briseurs de code. À partir du milieu des années 1940, les signaux de l'armée de l'air allemande étaient lus à Bletchley et les renseignements obtenus grâce à eux aidaient l'effort de guerre.

L’œuvre d’Alan Turing n’a été pleinement révélée que longtemps après sa mort. Son impact sur l'informatique a été largement reconnu. Mais le travail de Bletchley Park a été gardé secret et l'histoire complète n'a été révélée au grand public que dans les années 1990. On a estimé que les efforts de Turing et de ses collègues briseurs de code ont raccourci la guerre de plusieurs années. Ce qui est certain, c'est qu'ils ont sauvé d'innombrables vies et contribué à déterminer le cours et l'issue du conflit, un exploit qui le voit choisi comme prochain visage sur le billet de 50 £.

Il va de soi que le monde moderne s’inspire encore et toujours de ses travaux. De nombreux protocoles qui assurent la cyber-sécurité aujourd’hui ne sont que le fruit des œuvres de Turing.

Le géant Facebook par exemple utilise un outil d’analyse, nommé Zoncolan, conçu pour passer au peigne fin les lignes de code que la société exécute chaque jour, en tirant des conclusions sans avoir à exécuter le programme. Idéalement, le système non seulement signale les problèmes potentiels, mais donne aux ingénieurs un retour d'information en temps réel et les aide à apprendre à éviter les pièges.

Gemma Silvers, directrice de l'ingénierie chez Facebook, a déclaré à ZDNet: "Quand vous regardez le travail qui a été fait pour comprendre comment utiliser l'analyse de programme pour développer la sécurité et la sûreté des applications que nous exécutons sur Facebook - nous pouvons directement lier cela au travail d'Alan Turing".

"Les améliorations apportées par cette équipe nous ont aidés en tant qu'entreprise à identifier de nombreux bugs et vulnérabilités qui, dans d'autres cas, auraient nécessité de nombreuses heures d'analyse humaine. Il s'agit d'un exemple d'analyse de programme et de détection de vulnérabilité avec un lien étroit avec Bletchley Park" poursuit-elle avant d'ajouter: "Il n'est pas exagéré de dire que les problèmes que nous résolvons à Facebook seraient fondamentalement différents sans le travail de Turing et de son équipe à Bletchley".

A titre d’exemple, Peter O’Hearn, responsable de l’ingénierie chez Facebook et professeur d’informatique à l’UCL, a été l’auteur de recherches portant sur les grands domaines des langages de programmation et de la logique. Avec John Reynolds, il a développé la logique de séparation, une théorie qui a ouvert de nouvelles possibilités pratiques pour la preuve de programme. En 2009, il a cofondé une start-up de vérification de logiciels, Monoidics Ltd, qui a été acquise par Facebook en 2013. L'analyseur de programme Facebook a récemment été rendue open-source, d’où son utilisation par de grandes entreprises comme Amazon, Spotify, Uber, Mozilla …

Il s’agit donc là d’un véritable héritage qu’a laissé Alan Turing au monde moderne. Un héritage qui ne cessera d’être exploité pour avancer en matière d’informatique et de nouvelles technologies, notamment en matière d'informatique quantique, qui, elle aussi, s'appuie notamment sur les travaux d mathématicien.

Envie de vous former aux nouvelles technologies? De devenir développeur FullStack JS ou créer votre propre intelligence artificielle? Et si vous rejoignez GOMYCODE? Découvrez nos différents programmes sur notre site web ou contactez nos conseillers au 31 314 570.

Retrouvez également sur Gomytech: