L'histoire a fait la Une des différents médias russes, et pour cause. Le 1er septembre dernier, Moscou a connu l'un des embouteillages les plus impressionnant de son histoire. La cause? Une bande de hackers qui ont utilisé leur expertise technologique.

Une application de commande de taxi comme arme du crime

Si dans certains films, l'on pouvait voir comment certains hackers pirater des feux rouges, cette fois-ci c'est une application pour commander des taxis qui a été utilisée par les pirates informatiques. En deux clics, les hackers ont demandé à des dizaines et des dizaines de taxis utilisant l'application Yandex Taxi de se rendre au même endroit.

Résultat, le trafic en direction de Kutuzovsky Prospect, un boulevard déjà très dense en circulation, a été totalement paralysé.

Une attaque mais pour quoi faire?

Paralysée pendant plusieurs heures et donc par des dizaines de taxis, l'un des principaux boulevard de Moscou n'a pu retrouver une circulation normale qu'après plusieurs heures.

"Le matin du 1er septembre, Yandex Taxi a été confronté à une tentative de perturbation du service. Plusieurs dizaines de conducteurs ont reçu la même commande à destination de la région de Fili" a expliqué le porte-parole de l'application.

Selon lui, moins d'une heure après le hack, un algorithme de détection des attaques ont pu la détecter et la neutraliser: "Les ingénieurs de Yandex Taxi ont rapidement mis fin aux tentatives d'embouteillage artificiel (...) en moins d'une heure" a-t-il annoncé sans donner plus de détails sur les revendications de cette attaque.

Plusieurs heures après cette attaque, les Anonymous ont revendiqué être à l'origine de celle-ci en collaboration avec l'IT Army of Ukraine. Ayant déclaré la cyber-guerre à la Russie, le collectif des Anonymous affirme qu'il continuera à atteindre le gouvernement russe tant qu'il continuera sa guerre en Ukraine. Depuis le début de la guerre, le collectif a mené plusieurs cyber-attaques contre le pouvoir russe avec pour principal fait d'arme, le hack de la principale chaine de télévision gouvernementale russe.

Les voitures, nouvelle arme de la cyberguerre?

Comme le rappelle si justement le site Vice, les hackers qui ciblent le piratage de voitures par divers moyens font l'objet de recherches importantes dans le secteur de la cybersécurité depuis quelques années.

Le cas le plus célèbre est celui où deux chercheurs en sécurité ont piraté une Jeep Cherokee conduite par le journaliste de Wired Andy Greenberg et ont crashé son moteur alors qu'il roulait sur l'autoroute. Dans ce cas, les chercheurs - Charlie Miller et Chris Valasek - sont entrés par la connexion Internet intégrée à la voiture.

Le piratage de voitures est devenu si important que la première conférence mondiale de pirates informatiques, DEF CON, organise un Car Hacking Village, un atelier parallèle à la conférence où les pirates informatiques et les chercheurs en sécurité peuvent apprendre comment les voitures se connectent à Internet et comment exploiter les vulnérabilités des systèmes de la voiture.


Vous souhaitez devenir un expert en cybersécurité? Découvrez notre formation en Cybersécurité sur notre site ou appelez nos conseillers pédagogiques.