La virtualisation est souvent confondue avec le cloud. Les deux concepts sont intimement liés vu qu’il existe de nombreuses déclinaisons de la virtualisation dans le cloud.

Dans cet article on a décidé de s’intéresser aux différentes utilisations de la virtualisation et à ses avantages.

1. Virtualisation hardware

C’est le type de virtualisation le plus utilisé, car il est lié à l’utilisation du matériel et à la disponibilité des applications. C’est une combinaison des plusieurs serveurs en un seul serveur physique. De cette façon, on aura un processus aussi bien efficace qu’efficient. Chaque machine virtuelle est hébergée par un petit serveur, il s’agit d’un conteneur de logiciels doté d’applications et système d’exploitation totalement isolé. Mais l’ensemble du cluster de serveurs est géré comme une seule entité. Aussi, l’accessibilité à la machine hôte (ou au serveur) et à la machine virtuelle est devenue plus fluide grâce à un logiciel sous le nom Hyperviseur. Cette couche divise les ressources matérielles telles que l’utilisation du CPU et agit sur le lien réel et virtuel.

2. Virtualisation du réseau

Elle consiste dans reproduction complète d’un réseau physique par un logiciel. C’est le fait de diviser la bande passante disponible en différents canaux, dans une combinaison de ressources disponibles sur le réseau, chacun étant séparé et distingué. Elle vous aide à mieux superviser et à identifier l’utilisation des données. Elle limite le mouvement des fichiers sur plusieurs réseaux ce qui assure plus de sécurité.

3. Virtualisation du stockage

La virtualisation du stockage permet d’assurer la centralisation et surtout la sécurité des données. Mais aussi plus de vitesse et de performance. Elle consiste à regrouper plusieurs données matérielles en un seul périphérique géré à partir d’une console de commande unique.

4. Virtualisation des serveurs

La virtualisation des serveurs pallie aux problèmes d’efficience en permettant d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation sur le même serveur physique.
Une autre raison majeure, ce type de virtualisation permet d’économiser sans pour autant faire des changements informatiques important.
En réalité, en changeant leur identité, cette technique limite en effet les serveurs physiques, leurs numéros, leurs processeurs et leurs systèmes d’exploitation. Cela pallie à l’utilisation et à la gestion complexes des ressources serveur.
La virtualisation est considérée une partie majeure de l’agilité de l’entreprise.  En effet, elle crée un environnement qui permet de s’assurer que toutes vos applications sont accessibles n’importe quand. En cas de panne d’un serveur, toutes les machines virtuelles vont être redémarrées automatiquement, sans perte de données ni temps d’arrêt.
D’autres avantages sont liés à la virtualisation des serveurs :

vitualisation

Avantage 1 : moins de serveurs physiques

C’est l’avantage de la virtualisation : puisqu’un serveur physique unique peut faire fonctionner plusieurs machines virtuelles, le nombre de serveurs à entretenir et à acheter va être réduit.
Virtualiser, c’est économiser. Le volume de machines nécessaires pour le bon fonctionnement du système informatique peut ainsi être révisé et évoluer à la baisse

Avantage 2 : une meilleure disponibilité
Les solutions de virtualisation sont toutes disposées à faire une migration à chaud . C’est une fonctionnalité très importante voir primordiale pour veiller à la disponibilité de vos produits . les VM (machine virtuelles) seront automatiquement déplacées en cas de panne d’un des deux serveurs.

Avantage 3 : de meilleures performances

Elle permet de diviser les rôles entre les serveurs lorsqu’une VM devient saturée.
Les tâches critiques pourront également fonctionner au sein d’une VM disposant d’espace disque et de mémoire que les autres. Il est ainsi possible changer la taille des VM en fonction des tâches.

Avantage 4 : une garantie anti-obsolescence

Des outils de P2V (physique vers virtuel) vont permettre la transformation de la majorité des serveurs physiques en machines virtuelles. Votre serveur ERP virtualisé pourra donc se transformer d’une machine obsolète vers un serveur neuf, par simple migration à chaud de la VM.

Avantage 5 : des sauvegardes simplifiées

Avec une infrastructure virtualisée, le serveur physique est le seul qui soit physiquement existant dans l’espace. Les VM sont, au contraire, non palpables. Cet aspect fluidifie énormément les opérations de d’enregistrements de données.
Il est également possible d’exécuter directement une sauvegarde du contenu du disque dur virtuel. Et ceci même pendant son fonctionnement, en créant (snapshot) immédiat de la machine virtuelle et de ses données. En cas de problème, ce snapshot permettra de la VM va être rendu a l’état précédent.

5. La virtualisation des postes de travail

La virtualisation des postes de travail permet aux responsables et aux utilisateurs des postes de travail de traiter les informations beaucoup plus aisément et avec plus de flexibilité.
Le bureau virtuel est un poste de travail virtualisé qui peut être hébergé sur un serveur dans le centre de donnée. C’est l’un des types de virtualisation les plus utilisés.

6. Virtualisation des logiciels

La virtualisation de logiciels est l’aptitude d’un système primaire à agir dans un environnement virtuel. Cette déclinaison permet l’exécution d’OS invité. Par exemple, Linux pourrait exécuter un système d’exploitation Windows en tant qu’invité. On peut considérer que la virtualisation des application en tant virtualisation des logiciels, mémoire ou de services. Par exemple, l’application peut être traitée sous d’une forme encapsulée sans pour autant dépendre du système d’exploitation sous-jacent.

quote

La virtualisation est donc un moyen très utile aussi bien pour les entreprises que pour ses clients. Plusieurs possibilités et avantages y sont liés. C’est l’acteur principal du Cloud Computing.