S'il vous est arrivé de visiter GOMYCODE le week-end, vous avez sûrement dû remarquer ce longiligne instructeur en Intelligence artificielle: Aziz Kastalli.

Cet étudiant à Esprit a toujours été impliqué dans la vie de la communauté tech, participant à de nombreux projets de développement au sein de son université avant de se passionner pour la data science: "Depuis, je me suis concentré sur les nouvelles technologies récentes liées au domaine des données et de l’intelligence artificielle" explique Aziz.

Comme la plupart des développeurs, notre instructeur a d'abord été fasciné par l’idée de développer un jeu vidéo: "Dès ma première année à Esprit, j’ai eu l’opportunité de participer au développement d’un jeu de stratégie, c’était l’élément déclencheur de ma passion pour le développement", qui n'a cessée, depuis, de grandir à tel point qu'il s'est orienté vers l'Intelligence artificielle.

Instructeur? Une expérience enrichissante

Instructeur en Intelligence artificielle, Aziz est au plus près de nos étudiants pour les guider et les conseiller, mais pas seulement, car lui aussi apprends beaucoup d'eux: "Les échanges nourrissent. Il n'y a pas que les étudiants qui apprennent, les instructeurs aussi approfondissent leurs connaissances" note-t-il.

GOMYCODE les étudiants ont des études, professions, situations sociales et tranches d’âges très différentes. Cette diversité suggère aussi que certains étudiants n’ont pas fait des études en informatique et d’autres n’ont jamais eu d’expérience avec aucun langage de développement. Malgré leurs situations, ils essaient d’apprendre et de s’adapter à un monde dynamique, submergé par la technologie et l’intelligence artificielle. J’ai appris de mes étudiants qu’il n’est jamais trop tard pour prendre la bonne décision, que rien ne peut t’empêcher d’atteindre ton objectif, et qu'il faut s’adapter à n’importe quelle situation. Peu importe ton âge, tes études ou ta profession, tout est une question de volonté" assure Aziz.

Le développement? L'art de la logique

Pour notre instructeur,  le développement requiert principalement de la logique, une compétences dont nous sommes tous dotés au départ: "le développement est un art qui s’appuie sur une logique que tout le monde possède, donc si tu veux apprendre, arrêtes de réfléchir et passes directement à l’action" appelle Aziz, qui incite ceux qui souhaitent se lancer dans ce domaine à ne jamais baisser les bras.
"La pratique est la clé de la réussite. Quiconque souhaite réussir en tant que développeur devra pratiquer sans cesse. Et comme dans toutes les épreuves de la vie, vous allez vous tromper, corriger puis réussir, il n'y a pas de secrets".

C'est d'ailleurs pour cette raison que le développement est pour notre instructeur à la portée de tous. "Tout le monde peut devenir développeur. Apprendre à coder ne nécessite pas des études avancées ou une maîtrise pointue des mathématiques. Même un enfant de 13 ans peut apprendre à coder, ce qu’il vous faut par contre c'est la volonté et le courage de vous lancer et beaucoup de patience" explique-t-il.

Se challenger

Comme pour le développement où il faut sans cesse se remettre en question, apprendre de nouveaux langages et pratiquer sans cesse, la vie d'instructeur a permis à Aziz de se mettre au diapason et de se challenger lui-même.

D'un naturel assez timide à la base, il s'est peu à peu ouvert jusqu'à aujourd'hui être capable d'animer des workshops pour des milliers de personnes si l'occasion de présentait: "Un jour on m’a proposé d’animer un workshop pour des invités de GOMYCODE. À cet instant, je n’étais pas très à l’aise à l'idée de faire des présentations en publique. On m'a informé qu’il y aurait entre 20 et 30 personnes. J’ai donc accepté en me disant que ce n’est qu’une vingtaine de personnes, et que je pouvais bien gérer ça. Lorsque je suis allé sur place, il s’est avéré qu’ils étaient près d’une centaine d’invités. Il y avait tellement de personnes que certains d'entre eux ont eu du mal à trouver une chaise. C’était un des moments les plus stressant de ma vie, d'autant plus que c'était une première pour moi. Mais dès que j’ai pris la parole, le stress a commencé doucement à s’en aller. Avec du recul, c’était une bonne expérience. Maintenant je suis prêt à animer des présentations pour
au moins 1000 ou même 10.000 personnes" dit-il expliquant que le fait d'être instructeur lui a donné le goût du challenge et du surpassement de soi.

"J’aimerai voire la tête que je vais faire en regardant une telle foule, mais je sais très bien que je pourrais gérer cette situation et qu’il faut accepter que le stress est tout à fait naturel. Il ne faut pas avoir peur, il faut toujours avoir confiance. Et c'est ce que je dis quotidiennement à mes étudiants: Peu importe ce qui vous attends, foncez et affrontez la situation, vous réussirez! Et si au pire vous échouez, cela sera une leçon qui vous permettra de mieux réussir par la suite" conclut-il.

Retrouvez également sur Gomytech: