En confinement depuis plusieurs semaines, certains d’entre nous travaillent en remote et découvrent la joie -ou pas- du travail à domicile.

Si certaines personnes ont réussi à s’adapter à cette forme de travail, d’autres vont même plus loin, pensant logiquement pouvoir se lancer dans une carrière en Freelance, une fois le confinement terminé.

Il est vrai que pour la plupart des salariés, travailler en Freelance est un doux rêve. En effet, travailler de façon indépendante, à son propre rythme, sans la pression hiérarchique d’un patron ou sans des collègues de travail envieux a toujours suscité la curiosité de nombreuses personnes.

Attirant chaque année de plus en plus de Tunisiens, le travail en Freelance a déjà séduit de très larges pans de la population européenne et américaine. Selon le magazine Forbes, le nombre de travailleurs en Freelance s’établirait à 9 millions en Europe, soit environ 25 % des actifs. Aux Etats-Unis, dont la définition du Freelance est très libérale (englobant tout les travailleurs indépendants quelque soit leur statut juridique), l’on estime ce chiffre à 55 millions de personnes.

L’idée de travailler en Freelance vous a effleuré l’esprit? Voici 10 choses à savoir avant de vous lancer.

1 . Vous travaillerez très souvent seul

Travailler en Freelance, c’est d’abord savoir travailler seul. Il s’agit d’une forme de travail assez solitaire. Si auparavant vous aviez expérimenté la vie de bureau ou d’un open-space, il faut savoir que vous travaillerez maintenant depuis votre maison ou votre bureau de manière assez isolé. Il faudra donc être fort pour faire face à cela.

2 . Devoir être responsable

Être freelance à temps plein, c’est savoir avant tout être responsable. En effet vous êtes seul responsable de votre travail et de votre temps. Personne ne sera là pour vous conseiller, vous surveiller, suivre l’avancée de vos travaux ou de vos objectifs.

3 . S’imposer une forme de discipline

Peut-être l’une des choses les plus difficiles à faire lorsque l’on travaille en Freelance. En effet, les tentations sont grandes de reporter ce que l’on doit faire, de se vautrer devant la TV en se disant que le travail sera fait le soir, et de fil en aiguille, être à la traine. C’est pourquoi il est important de vous imposer une discipline de travail voire même une certaine routine.

4 . Trouver et traiter avec des clients

Lorsque l’on travail en Freelance, nous avons potentiellement plusieurs clients possible, encore faut-il les démarcher et pouvoir traiter avec. Et oui, l’argent de va pas tomber du ciel.

Il faudra donc prospecter et proposer ses services de façon cordiale, directe et de manière à leur proposer quelque chose qui réponde à un de leurs besoins. Dans ce cadre, votre façon de communiquer avec ces prospects est extrêmement importante.

Gardez à l’esprit que votre client n’est pas votre patron et vous ne devez pas l’envisager comme tel. Il s’agit plutôt d’un collaborateur.

5 . Apprendre à négocier

En tant que salarié, vous receviez chaque fin de mois votre paye, avec tous les avantages qui vont avec (13ème mois, assurance, congés payés…). Quand vous travaillez en Freelance, vous n’avez rien de tout ça. Vos revenus dépendent totalement de votre capacité à négocier vos contrats avec vos clients. En effet, un client cherchera toujours à rentabiliser le plus possible son investissement voire à obtenir gratuitement votre expertise, si jamais vous débutez dans la vie professionnelle. Ne vous laissez pas faire.

6 . Savoir contrôler ses émotions

Et oui, ne plus avoir de patron ne veut pas dire ne plus avoir de demandes irrationnelles. Si lorsque vous étiez salarié votre patron vous demandait l’impossible, gardez-vous à l’esprit que vos clients peuvent vous demander des choses improbables du genre: “Vous êtes graphic designer? Cool, je souhaiterai ce visuel en rouge pistache!”, vous aurez beau lui expliquer que le “rouge pistache” n’existe pas, il ne comprendra pas.

Il faut donc savoir gérer ses émotions et garder en tête que votre client est la source de vos revenus et qu’il est potentiellement aussi la source de votre réputation.

7 . Être à jour sur les dernières tendances

Quelque soit votre domaine de prédilection, en tant que Freelancer, vous devez suivre les dernières tendances dans votre domaine d’activité afin de pouvoir répondre aux besoins du marché. N’hésitez pas à être curieux, à suivre des formations en ligne gratuite ou payante. Investissez en vous!

Attention tout de même à vouloir tout faire en même temps. Suivez les tendances qui peuvent ajouter une plus value à vos compétences et que vous pouvez utiliser à votre avantage.

8 . Ne pas être seul

Une des choses des plus importantes avant de se lancer est d’avoir le soutien de sa famille et de ses amis. Au départ, se lancer dans le freelance peut s’avérer compliqué et stressant. Cela demande de la prospection pour chercher des clients et vous pouvez passer plusieurs mois sans contrats et donc dans une situation financière et psychologique difficile. C’est pourquoi il est nécessaire d’être bien entouré.

Et quand bien même, vous réussissez le cap de vos premiers contrats, vous passerez beaucoup de temps entre meetings et deadlines. Soyez prêt à les affronter tout en essayant de ne pas occulter votre petite famille, qui restera toujours la soupape d’évacuation face au stress.

9 . Commencez votre carrière en Freelance avant de quitter votre boulot

Si vous avez un métier à temps plein, il est conseillé de commencer à travailler en freelance en parallèle. Cela vous permettra d’avoir déjà quelques clients afin de bien pouvoir débuter votre carrière de freelancer sans trop de difficultés financières.

10 . Gagner de l’argent rapidement

Il existe beaucoup de tâches en freelance qui ne nécessitent pas beaucoup de connaissances, ni de background et qui peuvent rapporter un gain financier rapide. En effet, aux Etats-Unis par exemple, vous pouvez trouver du travail en freelance pour une somme comprise entre 20 et 300 dollars de l’heure. En Tunisie également, il existe aussi une forte demande de freelancers pour des activités allant de 50 dinars la tâche à plus de 1000 dinars.

11 . Bien choisir votre statut juridique

Attention cependant à votre statut juridique. En effet, si dans de nombreux pays il existe un statut juridique adapté aux freelancers, en Tunisie cela n’est pas le cas.

Vous devez pour ce faire choisir un régime juridique existant en fonction du coût du statut, de votre régime fiscal et social et de vos responsabilités.

Comme l’explique l’expert-comptable Sofien Weriemi sur le site d’IlBoursa, si vous vous lancez en Freelance, vous aurez le choix entre l’entreprise individuelle qu’on appelle dans notre langage courant “la patente”, la Suarl (Société Unipersonnelle à responsabilité limitée) ou alors la SARL, mais il faudra à ce moment que vous soyez au moins deux associés avec comme activité principale le Freelance.

Si jamais vous comptez franchir le pas et devenir Freelancer, GoMyCode vous recommandons fortement de lire l’article d’IlBoursa.com “Quel statut pour les Freelances en Tunisie?” sur les tenants et aboutissants juridiques et fiscaux en la matière.

BONUS. Apprendre le coding

Savez-vous que les métiers les plus demandés en Freelance sont les métiers liés au développement informatique? Selon Forbes, les métiers les plus recherchés en Freelance sont ceux de les développeurs (web, jeu vidéos, Intelligence artificielle, data science…), les designers graphiques, mais également les rédacteurs et traducteurs et les chefs de projet.

Selon le célèbre magazine, il existe 80% de travailleurs indépendants dans ces secteurs qui vivent à 100% de leur activité professionnelle.

Alors et si vous franchissiez le pas en apprenant à coder grâce aux formations de GoMyCode? En 12 semaines seulement, vous pourrez ainsi apprendre le développement web, de jeux vidéo, l’Intelligence artificielle et la data science ou encore en FullStack JS.

Retrouvez les programmes de formations en ligne proposés par GoMyCode et réservez votre place dès maintenant sur le 31 314 570 ou directement sur notre site web: https://gomycode.co/online.

Retrouvez également sur GoMyCode:

Remises sur toutes nos formations: GoMyCode pense à vous en ces temps difficiles

Rethinking education: Le modèle GoMyCode présenté par son CEO

GoMyCode lance son programme de formation en ligne