Il faut dire que l’annonce de l’Organisation Mondiale de la Santé l’année dernière a fait l’effet d’une bombe. La Covid-19 déclaré officiellement en tant que pandémie mondiale a pris le monde entier de court et a contraint de nombreuses entreprises à s'adapter à une nouvelle façon de travailler du jour au lendemain. Avec plus de personnes travaillant à distance, les entreprises et même les gouvernants commencent à prendre des décisions radicales. Par exemple, le gouvernement indien a annoncé des mesures révolutionnaires qui facilitent plusieurs exigences d'enregistrement et de conformité pour permettre aux employés des entreprises informatiques de travailler de n'importe où, en permanence. Il est clair que l’avenir du travail sera numérique, et l’Inde a la nette intention de montrer la voie au reste du monde. Il faut donc désormais s’habituer aux nouvelles normes de vie et de travail comme l'analyse le World Economic Forum.

Travailler chez soi

C’est LA nouvelle norme par excellence, et il était grand temps! L’enquête "Workplace of the Future" de Boston Consulting Group a révélé que les entreprises s'attendent à ce qu'environ 40% de leurs employés suivent un modèle de travail à distance à l'avenir. Mais c'est une combinaison de travail à domicile et sur site, plutôt hybride qui sera surement la norme la plus convoitée. Malgré les nouvelles réformes, certains sont contraints de travailler sur place en raison de la nature des interfaces client ou système existantes. Les équipes virtuelles augmentaient déjà en nombre et en importance avant la COVID-19. Aujourd'hui, de nombreux travailleurs participent à diverses équipes distantes, via une communication numérique synchrone et asynchrone. Étant donné que les équipes virtuelles perdureront, il est important de reconnaître les défis et d'adopter les meilleures pratiques.

Toute l’expérience GOMYCODE disponible en ligne!
Garantissez votre avenir professionnel depuis votre domicile!

Être son propre patron: La mode du Freelance

Les plates-formes d'économie de gig comme Fiverr, Upwork ou Freelancer, permettent aux individus d'occuper des postes à court terme et à la demande, et de travailler en freelance. Et ces sites ont vu le nombre de demandeurs et d’offreur exploser depuis la Covid. Les raisons de ce succès semblent évidentes, ça permet d’une part aux "freelancers" d’améliorer leur équilibre travail/vie personnelle en maîtrisant mieux leurs horaires de travail. D’autre part, les entreprises peuvent également en bénéficier, car cela leur permet d’embaucher pour combler certains besoins spécifiques et employer des pigistes qui sont par ailleurs trop chers à embaucher de manière permanente.

La collaboration Humain/I.A

Certes, de nombreuses entreprises ont utilisé l'intelligence artificielle pour automatiser les processus, mais celles qui la déploient principalement pour remplacer leurs employés ne verront que des gains de productivité à court terme. Selon une recherche menée par Harvard, les entreprises améliorent leur performance de façon bien plus importante lorsque les humains et les machines travaillent ensemble. Grâce à une telle intelligence collaborative, les humains et l'IA améliorent activement les forces complémentaires de chacun: le leadership, le travail d'équipe, la créativité et les compétences sociales du premier, ainsi que la vitesse, l'évolutivité et les capacités quantitatives du second. Ce qui vient naturellement aux gens (faire une blague, par exemple) peut être délicat pour les machines, et ce qui est simple pour les machines (analyser des giga-octets de données) reste pratiquement impossible pour les humains. Les entreprises ont besoins des deux types de capacités.

Créez votre première intelligence artificielle
Apprenez les bases de l’intelligence artificielle ainsi que les algorithmes de machine learning, afin de créer votre propre intelligence artificielle avec le langage de programmation Python et ses librairies: Pandas, Numpy, Scikit-learn et Seaborn.

Se mettre au vert

La réponse mondiale sans précédent au COVID-19 a déjà prouvé que cette nouvelle normalité est possible. Les habitudes qui se sont rapidement développées pendant la pandémie - comme le travail à domicile, les services sans contact et la réduction des déplacements - démontrent qu’il est possible d’opérer selon un modèle vert à faible émission de carbone. Ayant la possibilité de transformer des modes de consommation et d'exploitation plus écologiques, il ne faut pas oublier les leçons apprises pendant cette crise ou supposer qu'elles ne s'appliquent qu'en cas de crise. Ces changements devraient également être accompagnés de nouvelles incitations aux investissements renouvelables, garantissant un avenir à faible émission de carbone, économe en ressources, socialement inclusif et moins vulnérable. Si cela commence à être la tendance dans le monde, on espère bientôt la voir aussi en Tunisie.

Retrouvez également sur Gomytech: